presentation / Jean-Pierre Faucher

Le poète Fran­cis Ponge dis­ait :

» La fonc­tion de l’artiste est claire​.Il doit ouvrir un ate­lier et y
pren­dre en répa­ra­tion le monde,par frag­ments, comme il vient.
Non qu’il se prenne pour un mage,mais pour un hor­loger «

«On ne peut mieux résumer mon tra­vail en quelques mots».

Dans cette struc­tura­tion de notre vision du monde,
il faut d’abord apprivoiser l’essentiel;
puis, le rythme, la con­struc­tion, la com­po­si­tion, l’architecture,
sous-​tendent toutes les vibra­tions de la recherche.Entre ciel et terre,
les lumières, les transparences,les res­pi­ra­tions sont
autant d’invitations au voy­age.

C’est bien la ré-​organisation de l’espace
et la vibra­tiondes lumières qui ordon­nent le cen­tre des thé­ma­tiques.
Si la pein­ture est une démarche per­son­nelle, elle est sans doute, tout autant,
un par­cours d’émotions qui acceptent de se révèler, pro­gres­sive­ment
à celui dont le regard a pris le temps de s’attarder.

presentation / Jean-Pierre Faucher

Le poète Fran­cis Ponge dis­ait :

» La fonc­tion de l’artiste est claire​.Il doit ouvrir un ate­lier et y
pren­dre en répa­ra­tion le monde,par frag­ments, comme il vient.
Non qu’il se prenne pour un mage,mais pour un hor­loger «

«On ne peut mieux résumer mon tra­vail en quelques mots».

Dans cette struc­tura­tion de notre vision du monde,
il faut d’abord apprivoiser l’essentiel;
puis, le rythme, la con­struc­tion, la com­po­si­tion, l’architecture,
sous-​tendent toutes les vibra­tions de la recherche.Entre ciel et terre,
les lumières, les transparences,les res­pi­ra­tions sont
autant d’invitations au voy­age.

C’est bien la ré-​organisation de l’espace
et la vibra­tiondes lumières qui ordon­nent le cen­tre des thé­ma­tiques.
Si la pein­ture est une démarche per­son­nelle, elle est sans doute, tout autant,
un par­cours d’émotions qui acceptent de se révèler, pro­gres­sive­ment
à celui dont le regarda pris le temps de s’attarder.